LA MOBILISATION DU 23 JANVIER 06

Publié le par louis

 

Ce mardi 23 janvier a eu lieu le rassemblement de soutien au Roms de Villeurbanne. Tout a commencé très tôt avec une visite d’huissier venant délivrer un commandement de quitter les lieux.

En effet, le TGI de Lyon avait statué en donnant un délai de trois mois afin de favoriser des négociations pour parvenir à une solution durable et digne pour les Roms.

A ce jour et cela depuis 3 mois AUCUNE PROPOSITION n’a été apportée par la Préfecture qui a en charge le  dossier.

Ce qui revient à penser  que l’expulsion serait la seule réponse de la Préfecture face à la détresse sociale et sanitaire de cette population. Une réunion Associations/Préfecture devrait  pourtant se tenir mercredi 24 janvier.

Faute d’être naïf soyons optimiste : le contexte est favorable depuis l’apparition des Enfants de Don Quichotte et l’entrée effective de la Roumanie dans l’Union Européenne  le 1er janvier 2007. Notons que cette adhésion à l’U.E. n’apporte que peu de changement à l’égard de leur situation. Ils demeurent toujours soumis à une présence inférieure à trois mois sur le territoire national et n’ont qu'un droit restreint au travail dans les Etats membres.

Ce statut dérogatoire prendra fin en 2014.

 

Aux environs de 11h l’effervescence se faisait sentir au sein du bidonville, de nombreux journalistes de la presse écrite et audiovisuelle avaient investi les lieux sous les regards furtifs des R.G.

Diverses associations et collectifs ont répondu à l’appel.

Des citoyens (trop peu) ont également fait le déplacement et ont été abasourdis par une vision bien réelle de la misère à l’état brut.

Au total le rassemblement a réuni prés de 60 personnes ce qui est une première depuis l’existence du Bidonville qui remonte à septembre 2006.

Les prises de paroles ont rappelé à tous la situation dramatique de cette population indésirable chez eux et ailleurs. Un point a été fait sur la scolarisation d’une cinquante d’enfants et d’adolescents sur 150 présents dans le camps.

Le Député de Villeurbanne Lilian Zanchi a fait part d'un courrier du Ministère de la Santé assurant que tout individu sans restriction de statut avait vocation à être accueilli dans un centre d'hébergement d'urgence en raison du "plan grand froid" déclenché par la Préfecture le 21 janvier.

Quant aux Roms ils étaient partagés entre révolte et résignation :

Entre être expulsé ou partir.

Entre la Roumanie ou la France.

C’est bien là le sort des Roms : choisir entre deux misères.

Puis cela c’est achevé sous une pluie battante tandis qu’un vieux Rom m’invitait dans sa cabane pour me mettre à l’abri et au chaud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans bidonville

Commenter cet article